BLOG - NEWS

Mawlid - Commmoration de la naissance du prophte Mahomet

Tivaouane

Le 20/02/12

Par Frank Hélin


Difficile de trouver les mots pour décrire le sentiment de paix qui m’a gagné à Tivaouane, cité religieuse des Tidianes, le jour du Mawlid. Après des heures interminables passées à attendre dans les embouteillages entre Ngaparou et Tivaouane, Richard et moi avons vogué dans des flots volutes d’argent pour nous rendre au pied de la grande mosquée Seydi Ababacar Sy, nous orientant sur les faîtes de ses deux minarets ornés chacun d’une lune or qui flamboyait dans le jour tel un phare dans la nuit. Les rues étaient comparables à des flots chamarrés de tuniques, de voiles et de cheichs qui montaient jusqu'à la grand place où tout n'était que beauté. Le long des murs de la mosquée camaïeu pêche, on pouvait voir des files d’attente de femmes parées de boubous et d’étoffes bigarrées s’apprêtant au chant du muezzin et espérant chacune avoir la chance de rencontrer le grand Khalif général,  Serigne Cheikh Sy.  Enivré des parfums suaves extatiques qui embaumé la place, je me suis arrêté de marcher pour reprendre mes esprits dans ce qui allait durer une infinie minute. Qu’allais-je pouvoir photographier au paradis ? D’ailleurs, était-ce une obligation de prendre des photos, pour une fois que cette petite voix tyrannique qui me pousse souvent à en prendre en toute circonstance s’était tu ? Ne devrai-je pas plutôt moi aussi faire la queue et rencontrer Dieu ? Débarrassé de mes tourments au coeur de cette foule bienveillante, j’ai contemplé pendant ce qui me sembla un long moment tout ce qui se passait autour de moi et qui bientôt ne serait plus qu’un lointain souvenir. Soudain Richard ébranla mon rêve en me pressant : "Prend ta photo ! Maintenant vient !" Ah, si le temps s'était figé à jamais, j’y serais encore, là-bas, au paradis !


Galerie Photos






MENU PRINCIPAL




Logo Facebook Logo Google+